Gilles l’agriculteur raconte sa journée coquine avec Virginie

Gilles l’agriculteur raconte sa journée coquine avec Virginie

Posté par le lecteur :
Gillesfermedeslauriersroses

Gilles, 52 ans est un fermier dans l’Aveyron qui a décidé de faire une rencontre sur internet. Il va vivre un drôle de moment avec Virginie, trouvée sur Tropintense.com, 38 ans de Palavas-les-Flots et plutôt habituées aux sorties bling bling et à la bronzette au Cap d’Agde

Souhaitant faire un pas en avant vers les nouvelles technologies, Gilles, plutôt habitué à traire les vaches et semer les champs, à décidé d’inviter une célibataire trouvée sur son site de rencontres préféré. Il nous raconte.

J’ai flashé sur le profil de Virginie

Gilles, agriculteur célibataire dans l’Aveyron. Son annonce et profil sur Tropintense ici

Tout d’abord, je remercie Adulte-magazine.com de publier mon témoignage et d’avoir accepté de corriger les fautes d’orthographe car il faut bien avouer que sans vous, ça ne serait peut-être pas très lisible. Je suis un homme de la terre…je n’ai pas fait de longues études mais par contre je suis un gros bosseur dans les champs et dans ma ferme.
Heureusement car il y a du boulot par ici !
Mais ça ne me laisse pas trop de temps pour trouver l’amour, c’est bien vrai…

J’ai un vieux ordinateur dans ma chambre, que mon petit fils m’a connecté comme il a pu sur internet.
Bon il m’a bien expliqué que j’avais pas la fibre mais un débit raisonnable en ADSL.
Il m’a confirmé que ça me suffisait pour remplir mes papiers en ligne et m’occuper du côté administratif de ma ferme.

Après quelques jours, j’ai évidement tapé des mots comme célibataire, rencontres ou coquine et je suis tombé sur Tropintense qui me proposait le profil d’une petite brune de 38 ans qui m’a tout de suit tapé dans l’œil et fait durcir le bambou.

Virginie, une nana qui se montrait sur son profil en train de danser

Virginie, célibataire de 38 ans. Son profil ici !

Bon sur la deuxième photo de son profil elle tirait un peu la tronche mais ça a été l’occasion pour moi de l’aborder.
Une fois inscrit gratuitement via le site, je l’ai trouvé facilement et je lui ai envoyé assez tôt le matin ,avant d’aller nourrir mes vaches, un message en lui demandant pourquoi elle faisait la tête. Je suis parti toute la journée pour mon travail quotidien dans la ferme puis ait eue la surprise d’avoir une réponse sur le site de la petite brunette.

Elle me raconte qu’elle en marre de vivre en ville, qu’elle en marre de la pollution et qu’elle en marre de tomber que sur des cons sur Palavas-les-Flots, la ville dans laquelle elle séjourne actuellement.

Je profite de l’occasion pour lui proposer des vacances à la ferme.
J’ai plusieurs chambres et je l’invite en tout bien tout honneur.

Nous parlons ensuite quelques heures de tout et de rien au court de la nuit et il est alors environ 1 heure du matin quand elle me demande si ma proposition de l’héberger quelques jours est sérieuse. Je la rassure et lui confirme que je peux tout à fait l’accueillir chez moi et, à ma grande surprise, me répond qu’elle accepte.
Ce site Tropintense est magique ! Elles sont super chaudes et courageuses là-dessus !

Virginie débarque à la ferme

Très indépendante, elle me propose de venir le week-end dernier par ses propres moyen.
Je lui communique mon adresse, sans vraiment de conviction de la voir réellement débarquer, et repars à mes occupations.
Le lendemain, je reçois un SMS sur mon téléphone de la Miss, vers 11 heures du mat, qui me dit qu’elle arrive bientôt avec sa voiture.

Je m’inquiète un peu de savoir si elle ne va pas se paumer dans cette immense campagne et elle me rassure en m’expliquant qu’elle a un GPS.

Je repars m’occuper des cochons et quelques minutes plus tard j’entends un klaxonne de voiture vers le petit chemin qui mène à ma ferme.
Je me dirige sur les lieux et voit la miss arriver dans une belle Audi noire.

Virginie, célibataire de 38 ans. Son profil ici !

Elle se gare devant l’entrée de ma ferme et je me précipite pour la recevoir.
Elle ouvre la porte tout doucement et retire ses lunettes de soleil.
Je bande ! Elle est encore plus jolie que sur la photo de son profil et je m’imagine déjà en train de la prendre par derrière comme un légionnaire et sa biquette !
Par contre elle tire la même tronche que sur sa photo de profil quand elle découvre les lieux.

Elle sort une jambe de sa voiture et là je reste un peu con !
Boudiouuuu ! Elle est en tailleur avec des talons !!!
Elle va pas faire long feu, surtout que j’ai que des bottes en 46.

Je lui demande si elle a de quoi se changer pour ne pas se salir.
Elle me regarde avec le même air que Lucette, ma vache préférée, quand j’oublie de la traire de la journée, et me dévisage quelques secondes.
Un dialogue surréaliste, alors qu’elle est toujours à la portière de sa voiture, s’engage entre nous.

-c’est vraiment ici que tu vie ?
-Ben oui ! la campagne, l’air frais, les animaux, la nature quoi
-y’a une discothèque au moins dans le coin
-Heu pas vraiment et en plus…avec le Covid…tout est fermé !
-t’as un transat au moins pour bronzer dans un champs ?
-un quoi ? pour faire quoi ?

Elle souffle, semble désespérée et regarde son tableau de bord de la voiture.
Je veux faire un peu d’humour et lui balance alors :

-mais tu t’ennuiera pas ici ! Y’a des vaches à traire, des cochons et les ânes à nourrir. Et ne pas faire l’inverse !

Je me marre tout seul, pouffant de ma blague et imaginant cette citadine en train de traire Bambou mon âne ou Daniel mon gros cochon qui fourre toutes les truies de la ferme toute la journée.

Elle ne rigole même pas.
Elle se tourne vers moi et me sors, toujours assise dans sa bagnole et un seul pied dehors :

-Non ! Merci pour ton invitation mais ça va pas le faire. Je suis pas habituée à ce genre de vie et quand je parlais vacances je parlait bronzette, sortie en boîte…pas une exode chez les ploucs…

Je la regarde et débande aussi sec.
Elle entre dans sa voiture, démarre, ouvre la fenêtre et m’esquisse quand même un petit sourire en me remerciant encore une fois pour l’invitation.
Dans ma tête je me demande si je peux pas lui demander une petite pipe de dédommagement avant son départ mais elle a déjà démarré et s’engage sur le chemin…

Bon ben l’amour sera ni dans le pré ni dans son cul…
Je la regarde s’éloigner et disparaître.
Je me dirige vers ma chambre, allume l’ordinateur et refais une recherche sur Tropintense car, comme le disait si bien mon grand-père, « quand on tombe de cheval, il faut immédiatement remonter sur l’animal »

Je tombe sur alors sur le profil de Emilie, 30 ans.

Emilie, 30 ans, posera-t-elle les deux pieds dans la ferme de Gilles ? Nous le sauront peut-être une prochaine fois ! Son profil est ici !

Une petite boulotte avec un regard bovin qui me rappelle Marcelin, le vaux que Marguerite vient de mettre bas.
Je la contacte direct et lui demande si elle aime la bouse, la campagne, l’isolement, la nature, les animaux, le travail à la ferme…
j’y vais franco imaginant tomber encore sur une pimbêche.
Et là elle me demande si j’ai une chambre à louer pour venir se ressourcer à la campagne !!!

Je l’ai invité.
On verra ce que ça donne !
Contacte vite via téléphone ou mail une célibataire de Tropintense @celibatairesfrancaises ou via le formulaire ci-dessous.


D’autres témoignages des lecteurs ? Cliquez-ici pour tous les découvrir !

Adulte-Magazine.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.