Comment concrétiser une rencontre via Internet en cette période de Covid-19 ?

Comment concrétiser une rencontre via Internet en cette période de Covid-19 ?

C’est un fait et nous sommes tous, en tant que célibataires, touchés par le besoin de faire des rencontres amoureuses post-confinement. Mais entre gestes barrières et envies de relations plus durables, comment faire pour ne pas devenir une victime du Coronavirus ?

On peut assurément dire que, pour les célibataires à la recherche de l’amour, les premiers dates post-confinement peuvent être chamboulés par le contexte de pandémie et le respect des gestes barrières. Peut-être faites-vous même certainement partie de ces hommes ou femmes qui draguent sur Tropintense.com et se freinent de passer à la rencontre réelle à cause de ce virus en activité sur tout l’hexagone ?

Explosion de nouveaux inscrits sur Tropintense.com

Durant le confinement, on ne calcule plus le nombre de célibataires qui ont viscéralement souffert de la solitude. Mais fort heureusement pour eux, des outils performants comme les sites Jacquie et Michel ou Tropintense.com étaient mis à leur disposition pour faire des rencontres en ligne.

On a pu retrouver de la compagnie virtuelle qui, parfois, a donné lieu à de belles rencontres dans la « vraie vie ». Mais il faut impérativement composer entre l’attirance physique et le respect des gestes barrières et il ne fait aucun doute que, pour beaucoup de célibataires, cette période particulière de pandémie les a conduits à redéfinir leurs attentes dans une relation amoureuse.

Pendant le confinement, on a pu constater que nombre de célibataires ont trompé l’ennui en faisant de nombreuses rencontres virtuelles sur tropintense, dans un premier temps.

Cette explosion d’inscriptions sur ce site bien plus efficace que des meetic ou autre adopteunmec a été une occupation et une compagnie plus que bienvenues pour toutes celles et ceux qui ont vécu cette période seuls, chez eux devant Netflix.

Une promesse à la clé, celle de se rencontrer IRL (In real life), pour de vrai donc et dans le monde d’après.
Mais le monde d’après…c’est aujourd’hui. On profite depuis cet été d’une fin des limitations de déplacement et de la réouverture des bars et restaurants (sauf pour Marseille cette semaine).

Mais il ne faut pas occulter le fait que le monde d’après, c’est aussi celui des gestes barrières. On doit donc porter le masque et respecter la distanciation physique qui sont de rigueur, alors que ce satané Covid-19 circule toujours sur toute la France.

Une rencontre en pleine période de Covid-19

Si on doit adopter aujourd’hui des mesures sanitaires indispensables, il faut bien admettre que ces dernières ne sont cependant pas toujours compatibles avec un rendez-vous (une date).
Alors, comment aborder ses nouvelles rencontres amoureuses en période de crise ? Les attentes auraient-elles vraiment évolué ?

Beaucoup de célibataires ont pris le temps d’apprendre à connaître leur futur partenaire avant leur premier rendez-vous et pendant le confinement. 
Une occasion de mieux commencer une vraie relation à distance et sans appréhension particulière.

Elodie, 29 ans et qui est plus dans un esprit rencontres sans lendemain explique :

Elodie, célibataire. Son mail et son 06 ici

Durant le confinement, j’ai eu de longues conservations avec un homme sympa et drôle rencontrée sur Tropintense.

Il m’a contacté via mon annonce et un lien s’est très vite créé. On avait prévu de se voir le jour du déconfinement, on savait que l’on avait respecté les gestes barrières, donc quand le jour J est arrivé, évidemment on a craqué et nous nous sommes embrassées.

Et depuis, on se voit de temps à autres mais je reste toujours très active sur le site et ne me décourage pas de trouver d’autres partenaires pour enfin trouver le bon.

Même confiance pour Laure, 26 ans et célibataire également sur Tropintense :

Laure, toujours à la recherche de son homme

Deux jours avant le confinement, j’ai commencé à discuter avec quelqu’un sur le site Tropintense.com.

Nous n’avons pas eu le temps de nous rencontrer, donc nous avons discuté non-stop pendant tout le confinement, sans savoir quand nous pourrions enfin nous voir.
Après deux mois, une relation de confiance mutuelle s’est créée, d’autant plus que nous savions tout ce que l’autre avait fait, tous nos déplacements.

Donc pour la première rencontre, tout s’est déroulé normalement : bise, pas de masque et pas de distance entre nous.
Mais je reste toujours célibataire aujourd’hui et cela m’a donné confiance pour continuer les rencontres et répondre à tous ceux qui m’écrivent donc sur mon profil.

La crainte de s’embrasser lors du rendez-vous

Fanny donne facilement son mail et son 06 ici

Pour Fanny, 28 ans et qui a fait la connaissance d’un partenaire sexuel pendant le confinement, la première rencontre après des semaines d’échanges s’est faite avec davantage de prudence.

On s’est vus pour la première fois mi-mai, sans masque, mais en respectant les gestes barrières, durant nos deux premiers rendez-vous.
Ça a maintenu une certaine distance alors qu’on se plaisait vraiment.
On a finalement totalement craqué à notre troisième rendez-vous.
On s’est dit « au diable les risques ». On avait beaucoup trop envie de baisers et de câlins.

Lors d’une rencontre réelle issue d’internet, la peur peut  facilement l’emporte sur le désir.
« J’ai trop peur d’embrasser quelqu’un », confie par exemple Mélissa, 18 ans.
Une crainte que partage Florence : « Je suis peut-être trop craintive, mais j’appréhende la rencontre physique avec une personne abordée sur le site de rencontres.
Dois-je enlever mon masque pour lui faire la bise ? On se dit bonjour avec le coude ? »
, s’interroge la jeune fille de 24 ans, qui n’exclut pas malgré tout de faire tout de même une rencontre sérieuse.

Mon conseil de sexologue ?

Je vous dirai qu’en général, tout n’est qu’une question de confiance. On s’imagine assez mal devoir dire à l’autre de rester quatorze jours en confinement avant de se revoir.
Mais sachez que si l’angoisse est trop forte, il ne faut évidemment pas se forcer.
Une astuce consiste à se renouveler dans la manière dont on partage des premiers rendez-vous. Vous pouvez vous promener en discutant, en observant un peu de distance, le temps de se sentir en confiance, sans vraiment brûler les étapes.

N’oubliez pas qu’il est important d’avoir une discussion franche avant de se rencontrer. Vous pouvez par exemple demander à l’autre s’il a eu des symptômes du Covid-19.

Nous terminerons notre petit dossier avec Alice, 27 ans qui, alors que la pandémie sévit toujours, ne se sent plus l’esprit aussi léger qu’avant.

Récupère le 06 ou le mail de Alice ici !

Si je venais à rencontrer de nouveau quelqu’un sur Tropintense.com et qu’il me demande sur mon profil de faire une rencontre réelle, je pense qu’il y aurait toujours de l’appréhension avant le premier rendez-vous.

Déjà qu’en tant que femme, j’appréhende à chaque fois la rencontre avec un homme inconnu. Mais maintenant, il y aura toujours cette question : et s’il était porteur asymptomatique ?
Mais le désir est parfois plus fort pour moi que la peur…J’attends de voir si un homme sympa me propose un prochain rendez-vous et je me déciderai sur le moment.

Valérie D. Sexologue

Je vous propose mes dossiers sur la sexualité et la rencontre en général.
Retrouvez tous mes sujets et conseils dans la rubrique Sexualité !

Célibataire, je suis une femme qui aime les plaisirs de la vie et adore partager ses conseils sur la sexualité pour aider mon prochain.
Oui…on peut être experte du sexe et ne pas être en couple… Ce n’est absolument pas incompatible.
Si vous souhaitez en savoir plus sur moi, je vous invite à visiter mon profil de rencontre qui se trouve ici.

Adulte-Magazine.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.